Rechercher dans ce blog

vendredi 10 juin 2016

Teotihuacan la cité où l’on devient des dieux !

Teotihuacan la cité où l’on devient des dieux




En nahuatl, Teotihuacan signifie la cité des dieux, ou plutôt la cité où l’on devient des dieux. Difficile d’être plus explicite. Ce vaste ensemble monumental à l’origine incertaine fut un des premiers pièges à foudre, un complexe architectural sacré où les novices recevaient l’éveil par le feu du ciel.

Teotihuacán fut longtemps la plus grande ville du Mexique et la capitale du plus grand empire précolombien. Deux grandes avenues orientée nord-sud et est-ouest divisaient la ville en quartiers. L’ancienne ville, construite selon un quadrillage bien précis, s’étendait sur plus de 20 km2. 

De quand date ce bel ensemble architectural ? La question ne fait pas l’unanimité. D’après les archéologues, la pyramide du soleil fut édifiée en -150. Le reste de la ville fut, en majeure partie, construit entre 250 et 600. Pour d’autres auteurs, elle est beaucoup plus ancienne. La science ne peut trancher le débat. 

La datation au carbone 14, remise en question par les physiciens, ne peut s’appliquer aux pierres.  La palinographie non plus. Aucun pollen déposé sur une pierre ni aucun tesson de poterie ne donneront jamais une date de construction, car il s’agit presque toujours de réutilisations du site. Croyant analyser une matière organique laissée par les constructeurs, on risque de dater le casse-croûte d’un touriste.  

Dans leur datation trop récente, nos archéologues obéissent à un dogme qui veut que nulle civilisation américaine ne soit antérieure à nos cités du Moyen-Orient. 
Mais ce dogme n’a rien de scientifique, bien au contraire, il apparente l’archéologie à une sorte de secte aux idées insoutenables et racistes. 

De récentes découvertes archéologiques sous la pyramide du soleil accréditent plus que jamais la thèse d’une très grande antiquité pour ce site.

Voir l'article en entier :  





Aucun commentaire:

Publier un commentaire