Rechercher dans ce blog

jeudi 21 mai 2015

Jean-Louis Guidez - Les Palombières de "Klaus" !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71272/Les%20Palombi%C3%A8res%20de%20%22Klaus%22


Description

174 pages
Peu de romans ont été publiés sur le département du Lot-et-Garonne, verger de la France pour ses nombreuses productions légumières et fruitières dont le fameux pruneau d’Agen. Un pays particulièrement sensible aux calamités, inondations de Garonne, sécheresse, grêle, sans compter la tempête Klaus qui a dévasté sa forêt, prolongement de celle des Landes de Gascogne. Un département de traditions comme l’ancienne production de résine, de liège ou encore de tabac et resté attaché aux coutumes ancestrales comme la pêche des aloses en Garonne ou la chasse à la palombe.
C’est dans cet univers que s’inscrit Les palombières de Klaus. La tempête Klaus y sert de fil rouge à une intrigue quasi-policière qui permettra à l’ancien notaire Henri Castagnères de retrouver, et les secrets enfouis de sa naissance pendant l’Occupation et les tortionnaires de sa mère, 65 ans après les faits, grâce à un arbre, abattu par la tornade de janvier 2009. Lequel arbre de la palombière s’avérera diablement « généalogique »...
Un roman à suspense au cœur de la forêt de Gascogne.
Aujourd’hui journaliste honoraire, Jean-­Louis Guidez est à la fois attaché au Pas-de-Calais, son pays d’origine, celui des mineurs de fond, et ensuite à sa terre d’adoption où il a effectué une grande partie de sa carrière : le Lot­-et­-Garonne. Écrivain, il décrit les particularismes locaux et les traditions du Nord comme du Sud­-Ouest. Il livre ici sa vision du pays garonnais, dévasté en 2009 par une tempête hors-norme.


Charles Le Goffic - La Payse !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71282/La%20Payse


Description

216 pages
Nommé en 1890 professeur au Havre, Charles Goffic y fait une double expérience : en Normandie il découvre les contrastes insoupçonnés qui existaient entre cette province et sa Bretagne pourtant toute proche : « Normandie et Bretagne qui se touchent sont l’une à l’autre plus étrangères que la Patagonie l’est du Kamtchakan ». Il y connaît cette « rupture révélatrice » qui fit prendre conscience à tant d’écrivains bretons de l’originalité et de la richesse de leur identité provinciale. D’autre part, ce séjour havrais le met en contact avec la colonie des Bretons émigrés — il n’hésite pas à parler d’exode — pour raison économique et qui y sont sans doute plus malheureux que s’ils étaient demeurés chez eux, car déracinés, ils perdent rapidement leur identité bretonne sans réussir à en acquérir une nouvelle.
Il trouve là la trame même de son roman La Payse : exil, déracinement et misère, voilà le fil conducteur de l’existence de la trégoroise Mône Lissillour, de son fiancé breton, émigré comme elle, Hervé Le Gall, et de son amant, chanteur de caf’conc’ sur le retour, alcoolique de surcroît, D’Arvennes. Mais si nous avons là le trio classique d’un vaudeville, c’est une histoire dramatique, qui nous est contée, avec en arrière-fond la crainte que la Bretagne, en s’ouvrant par trop aux modernités d’alors (le roman paraît en 1898), perde son identité et ce qui fait sa force et sa grandeur. Problématique d’ailleurs toujours d’actualité et que l’on peut facilement extrapoler...
Connu et reconnu pour ces recueils de contes traditionnels et de romans régionalistes, Charles Le Goffic (1863-1932) a su prouver un incomparable talent de « metteur en scène » de la Bretagne éternelle.


Edouard Guillon - Les guerres d'Espagne sous Napoléon Ier !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71314/Les%20guerres%20d'Espagne%20sous%20Napol%C3%A9on%20Ier


Description

232 pages
Les guerres d’Espagne (et du Portugal), de 1808 à 1813 montrèrent les limites du génie militaire et politique de Napoléon Ier. C’est un livre passionnant car, finalement que sait-on de ces campagnes ? On s’intéresse peu en France à ces guerres où ne brillèrent pas particulièrement généraux et maréchaux d’Empire, plus rapaces et jaloux que bons chefs de guerre, et où Napoléon se trouva dérouté tant par les difficultés du terrain incompatible à son habileté manœuvrière que par la terrible réaction de rejet des populations.
C’était il y a à peine 200 ans et il est parfois bon de se remémorer de tels événements dont tous les “ingrédients”, hier comme aujourd’hui, peuvent faire la ruine des meilleures intentions comme des meilleures armées du monde...


Jullian Camille - Histoire de Bordeaux !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71315/Histoire%20de%20Bordeaux


Description

338 pages
Plus de 100 ans après la première édition de 1895, l’ouvrage de Camille Jullian reste bien la référence indispensable en matière d’histoire de la capitale de l’Aquitaine. Que ce soit pour le soin mis par l’historien à rendre au plus juste la vérité historique, en particulier dans la période communément dite “anglaise”, et que Camille Jullian appelle à juste titre “gasconne”, ou que ce soit pour l’iconographie particulièrement riche, « L’ » Histoire de Bordeaux est et restera encore longtemps la Bible de tout Bordelais, Aquitain ou Gascon voulant avoir une bonne, solide et incontestable connaissance de la vie et de l’histoire prestigieuse de sa ville ou de sa capitale régionale.
La présente édition entièrement recomposée et présentée en deux tomes permettra à tous de pouvoir accéder enfin à un ouvrage qui, jusqu’alors, n’avait connu d’autre édition que de luxe.


Paul Berret - Au pays des brûleurs de loups !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71317/Au%20pays%20des%20br%C3%BBleurs%20de%20loups


Description

170 pages
S’il fut un spécialiste de l’œuvre de Victor Hugo, Paul Berret (1861- 1943) n’en oublia pas pour autant son pays natal dauphinois. Il publia ce Au pays des brûleurs de loups en 1904, lequel connut, tout au long de la première moitié du XXe siècle, un succès constant.
Alors laissez vous entraîner dans ces contes et légendes qui, d’une façon ou d’une autre, vous amènerons dans le passé du Dauphiné, proche ou lointain :
De l’affaire tragi-gastronomique du fameux repas de Saint-Marcellin lors des guerres de Religion à l’évocation légendaire de la première Dauphine, ou de la fameuse graille, cet oiseau maléfique qui fit, même mort, tant d’ombrage à la notoriété de M. de Saint-André, intendant du Dauphiné, aux amours impossibles de Djem, frère du Sultan, et de Philippine de Sassenage : entrez dans la ronde des contes et des légendes !...


Alexandre Dumas - Le Page du Duc de Savoie !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71323/Le%20Page%20du%20Duc%20de%20Savoie


Description

293 pages
L’histoire de ce roman historique peu connu d’Alexandre Dumas connaît une histoire mouvementée... et italo-française : La Maison de Savoie est une fresque historique retraçant l’épopée des ducs de Savoie (devenus successivement rois de Piémont-Sardaigne et rois d’Italie) du milieu du XVIe au milieu du XIXe siècle. Cette œuvre est commandée à Dumas par un éditeur de Turin et éditée sur place, en français et en italien, entre 1852 et 1856, sous ce titre et en 4 volumes soit plus de 2.000 pages !
Le page du duc de Savoie, qui retrace l’histoire mouvementée du duc Emmanuel-Philibert Ier et en occupe les deux premiers volumes, fait l’objet d’une publication séparée en France : d’abord en feuilleton journalistique puis en livre, en 1855. N’oublions pas que la Savoie est encore « terre étrangère » jusqu’à son « rattachement » à la France en 1860.
Dumas, dans ce roman historique, nous « promène » dans les coulisses de l’Europe des rois et des empereurs, — de François Ier et Henri II en passant par Charles Quint ou Philippe II — et de leurs étranges et sanglantes guerres dynastiques.
Il n’est nul besoin de présenter Alexandre Dumas (1802-1870) car depuis près de deux cents ans, ses œuvres romanesques n’ont cessé de connaître un succès que les médias audiovisuels : cinéma et télévision ont contribué à accroître et mondialiser à travers les diverses adaptations qui en ont été faites. Des Trois Mousquetaires en passant par Vingt Ans après, Le Comte de Monte-Cristo, La Tulipe Noire, les Compagnons de Jéhu, etc. les œuvres majeures, pourtant, occultent nombre de romans moins médiatiques mais tout aussi passionnants tels : les Louves de Machecoul, la San Felice, le Bâtard de Mauléon, les Deux Reines et tant d’autres...


Henri Queffélec - Un Homme d'Ouessant !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71336/Un%20Homme%20d'Ouessant


Description

123 pages
Achevé d’écrire en 1952 et publié, pour la première fois en 1953, "Un Homme d’Ouessant", est le second des quelque neuf romans que le célèbre écrivain Henri Queffélec, né à Brest (1910-1992), consacre aux îles bretonnes.
Qui veut comprendre les îles bretonnes aujourd’hui ne peut faire l’impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. A ce titre, les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires sous l’Ancien Régime et la Révolution nous sont offerts par ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » que fut Henri Queffélec.
Le personnage central du roman est un homme, Laurent Brenterch, connu sous le surnom de « Miserere », c’est un « Américain », qualificatif sous lequel on désigne les matelots vétérans de la guerre d’indépendance américaine (nous sommes en 1783). Riche de l’expérience de ses voyages, il va notamment chercher à améliorer les rendements des maigres cultures ouessantines [...] Miserere incarne dans sa personne toute la complexité des relations entre les îles de l’Armor et le continent, puisque les communautés insulaires acceptent les ressources fournies par la grande terre tout en rejetant un quelconque lien de sujétion. [...] Avec la minutie dont il est coutumier, Queffélec dépeint de façon réaliste cette société ouessantine des dernières années de l’Ancienne Monarchie — (extrait de l’avant-propos d’Eric Auphan, président de l’Association des Amis d’Henri Queffélec).
Un "homme d’Ouessant" s’inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n’était plus disponible en édition de qualité depuis de nombreuses décennies, le voici à nouveau disponible, soixante ans tout juste après sa parution.


Charles Le Goffic - Les Bonnets Rouges !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71342/Les%20Bonnets%20Rouges


Description

191 pages
En 1675, une partie importante de la Basse-Bretagne se révolte contre les nouveaux impôts décrétés par le ministre Colbert et le roi Louis XIV pour faire face aux ruineuses guerres que mène le Roi de France. L’administration royale ne s’embarasse pas de faire enregistrer ces nouvelles taxes — en particulier sur le papier timbré, le tabac, la vaisselle d’étain — par le Parlement de Bretagne ce qui amène à une nouvelle Fronde paysanne. Et quelque 100 ans avant la Révolution, les insurgés adoptent le bonnet phrigien rouge d’où leur vient leur surnom de Bonnets Rouges. Charles Le Goffic s’empare du sujet, en 1905, pour en faire un roman historique dans lequel se retrouvent les thèmes Bretagne, Etat français, religion, autonomisme, séparatisme, centralisation... Lesquels font écho à l’actualité de ce début de XXe siècle avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’interdiction de l’enseignement du catéchisme en breton ou la récente création de l’Union Régionaliste Bretonne... Voilà en tous les cas, un des épisodes importants de la prise de conscience de l’altérité bretonne mis en scène dans un passionnant roman historique au style toujours incomparable de l’auteur de l’Âme bretonne.
Connu et reconnu pour ces recueils de contes traditionnels et de romans régionalistes, Charles Le Goffic (1863-1932) a su prouver un incomparable talent de « metteur en scène » de la Bretagne éternelle.


Marcel Desvaux - La Petite guerre !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/112638/La%20Petite%20guerre


Description

32 pages
En Bretagne, de 1940 à 1945, les enfants d'un petit village mènent leur petite guerre entre eux, loin et pourtant si près du fracas de l'autre... L'Occupation sous un regard à la fois drole et émouvant.
Extrait :
"– Ah, elle est belle l’armée française soupire Eric. Ça ne m’étonne pas qu’on se soit fait dégommer. Allez ouste, prends ce fusil et va monter la garde !
René-morve-au-nez, au bord des larmes, proteste de toutes ses forces :
– Ah non, je commence a en avoir marre, c’est toujours moi qui monte la garde.
Furieux, Eric se lève puis, se tournant :
– Adjudant Jacques, foutez-moi ce râleur en prison.
– Mais, c’est où la prison ?
– Démerdez-vous pour en trouver une.
Sur ces entrefaits Albert, le fils du boucher, qu’on attendait depuis une heure, entra brusquement dans la cabane.
– Qu’est-ce qui t’arrive, demande Eric ?
– Eh bien, je suis en retard c’est tout.
Il ouvrit son blouson anormalement gonflé et en sortit avec fierté un énorme saucisson qu’on brandit triomphalement.
– Ça, c’est mon retard !
– Où t’as fauché ça, fit Eric ?
– Chez moi pardi. Pas chez le fleuriste tu t’en doutes ! J’ai ouvert la glacière et j’ai pris ce qui me tombait sous la main.
– Heureusement que ce n’est pas le cochon qui t’es tombé sous la main !
Les enfants partirent d’un grand éclat de rire..."


Charles Le Goffic - L' Abbesse de Guérande !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71338


Description

130 pages
Charles Le Goffic, partant d’une courte nouvelle Jennie Le Huédé qu’il a fait paraître au tome III de « l’Âme bretonne », construit un remarquable roman régionaliste qui, en premier lieu, lui permet une brillante évocation historique du Pays Blanc, — le pays de Guérande et des marais salants. Mais c’est aussi l’occasion de mettre en scène une sombre histoire d’amour, qui s’imbrique entre religion et traditions aristocratiques, dans le droit fil du roman de Balzac : Béatrix. Mais le personnage central du roman, Mme de Sonil, se trouve y camper, en quelque sorte, une précurseuse bretonne de la fameuse Folcoche de Bazin... Avant-propos de Jean André Le Gall, auteur de la biographie de Charles Le Goffic.
Connu et reconnu pour ces recueils de contes traditionnels et de romans régionalistes, Charles Le Goffic (1863-1932) a su prouver un incomparable talent de « metteur en scène » de la Bretagne éternelle. Il est élu à l’Académie française en 1930.



Charles Le Goffic - Le Crucifié de Keraliès !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71281/Le%20Crucifi%C3%A9%20de%20Kerali%C3%A8s


Description

156 pages
D’un fait divers particulièrement horrible qui l’a marqué dans sa jeunesse — Le crucifié d’Hengoat —, Charles Le Goffic tire un roman régionaliste âpre, dur et réaliste (1891) qui marque la nouvelle modernité des écrivains bretons de la toute fin du XIXe siècle.
Cette affaire du crucifié d’Hengoat bouleversera et passionnera toute la Bretagne (avant d’être détrônée, bien plus tard, par l’affaire Seznec) car il y a là tous les ingrédients susceptibles de déclencher la curiosité, la stupéfaction, l’horreur et le frisson du public.
Un jeune paysan est retrouvé « crucifié » aux brancards d’une charrette après avoir été étranglé dans son sommeil. La sœur et le beau-frère sont rapidement accusés, mais sans preuves matérielles, ce qui motivera leur acquittement lors du procès, en 1883.
Pourtant, au cours du procès, l’on découvre aussi les singuliers agissements des protagonistes autour de la sulfureuse statue de saint Yves-de-Vérité ! Le saint a été de tout temps révéré pour sa clairvoyance dans les litiges les plus embrouillés et pour rendre des arrêts de justice divine... Et dans ce pays du Trégor, l’on continue, en cette fin de XIXe siècle, à « vouer » à saint Yves ses ennemis intimes. Et si le saint en reconnaît le bon droit, les personnes « vouées » mourront dans un strict délai de neuf mois !
Le décor est planté : il reste à rentrer dans l’histoire du Crucifié de Keraliès, passionnant témoignage de la haine et du mysticisme religieux venant du fond des âges.
Le post-scriptum donne les clés du roman et permet de comprendre les tenants et aboutissants de la véritable affaire criminelle. Passionnant de bout en bout !
Connu et reconnu pour ces recueils de contes traditionnels et de romans régionalistes, Charles Le Goffic (1863-1932) a su prouver un incomparable talent de « metteur en scène » de la Bretagne éternelle.


Henry Aragon - Les Trabucayres ou les bandits du Roussillon !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71127


Description

236 pages
Henry Aragon fit paraître, en 1928, cette étude imposante qui relate un horrible fait divers qui, sous Louis-Philippe, défraya la chronique judiciaire : l’affaire des Trabucayres. Les Trabucayres (en catalan : porteur de tromblon) en question étaient une bande de jeunes détrousseurs de diligence qui opéraient entre Espagne et Roussillon. Non contents de piller et maltraiter, ils rançonnent certains voyageurs qu’ils enlèvent et retiennent en captivité dans les grottes des montagnes. Ici, l’affaire tourne mal : la famille ne peut réunir la rançon exigée : en représailles, on coupe les oreilles du malheureux kidnappé, puis on le larde de coups de poignard et on finit par l’égorger... La bande des trabucayres est finalement arrêtée et ses principaux meneurs condamnés à mort en 1846. C’est à l’intégralité du procès que l’on assiste dans cette minutieuse relation qu’en fait l’auteur (dont l’oncle, Victor Aragon, avait été le président de la cour dans cette même affaire). Un ouvrage documentaire rare pour une affaire extraordinaire, sur fond de guerres carlistes en Espagne, qui contribuera largement à la légende des Trabucayres sur les deux versants des Pyrénées catalanes.
Henry Aragon (né en 1861), membre de la Société française d’archéologie, fut un historien prolixe qui, de 1914 à 1930, publia de très nombreuses études historiques et archéologiques, tout particulièrement sur le Roussillon.


Henri Ducor - Aventures d'un Marin de la Garde Impériale !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71303/Aventures%20d'un%20Marin%20de%20la%20Garde%20Imp%C3%A9riale


Description

132 pages
Lors de l’intervention française en Espagne, la reddition qui faite suite à la bataille de Bailén — en 1808 —, livre 15.000 soldats français prisonniers aux Espagnols. D’abord internés sur des pontons à Cadix (en 1809, il ne reste déjà plus que 5.500 rescapés de l’enfer des pontons !), ils sont ensuite expédiés sur l’îlot de Cabrera dans les Baléares, sorte de camp de concentration avant la lettre, où les prisonniers sont laissés à l’abandon et en butte au dénuement le plus total. Les rescapés ne seront délivrés qu’en 1814 à la chute de Napoléon Ier.
Un récit saisissant sur un épisode des moins connus de la guerre de la Péninsule qui opposa si durement Français, Anglais, Espagnols et Portugais entre 1808 et 1814.
Henri Ducor, né en 1789 s’engage comme marin dès 1801, est fait prisonnier à Cadix en 1808, déporté à Cabrera en 1809, il s’évade en 1811 et entre dans le corps des marins de la Garde Impériale et fait la campagne de Russie. Prisonnier des Russes, puis des Autrichiens, il ne sera libéré qu’en 1814.


Michel Fabre - Le mystère des Cagots - "Malades sociaux" des Pyrénées !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/113897/Le%20myst%C3%A8re%20des%20Cagots%20-%20%22Malades%20sociaux%22%20des%20Pyr%C3%A9n%C3%A9es


Description

130 pages
On ne rencontre plus de cagots dans les rues d’une commune des Pyrénées. On rencontre des descendants de cagots qui ne se distinguent en rien des autres hommes et qui, peut-être, ne savent pas ce que furent les cagots : ils formaient une caste, une catégorie sociale dont la trace remonte au Moyen Age, au XIIe siècle, voire avant. On les soupçonnait d’être ladres (lépreux), d’appartenir à une race porteuse d’un mal transmissible. Cette « race » fut maudite. Les cagots endurèrent les pires avanies tout en démontrant qu’ils avaient le droit de vivre comme les autres hommes dont l’erreur, l’injustice à leur égard perdurèrent pendant des siècles. Une telle ségrégation n ‘est plus qu’un souvenir mais le mystère des cagots demeure aussi vivant, aussi inquiétant que jadis. Les cagots. Que sont-ils ? Qui sont-ils ?..
Michel FABRE de Beauchamp (1936-2011), de l’Académie des Lettres Pyrénéennes, avait intelligemment fait le tour de la question passionnante des « Cagots » dans son ouvrage, paru en 1987, et très vite devenu introuvable. En voici une réédition qui permettra enfin une vision claire, complète et sans parti-pris sur les origines et sur l’histoire de ces « malades sociaux » — l’expression est du naturaliste béarnais, Pierre-Bernard Palassou, en 1815 —, victimes séculaires de l’ostracisme, de l’obscurantisme et de la routine de la pensée humaine poussée à ses pires bassesses.


Henri Conscience - Le Lion de Flandre !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71293/Le%20Lion%20de%20Flandre


Description

256 pages
Publié en 1838, initialement en flamand, voici un roman historique qu’on peut qualifier de la même trempe qu’un Alexandre Dumas ! Inconnu en France (et pour cause), il célèbre la révolte des villes flamandes contre l’occupation cruelle que leur fait subir Philippe le Bel, roi de France, en plus de retenir en otage leur comte de Flandre et son héritier, Robert de Béthune : le fameux Lion de Flandre. L’insurrection se soldera par le massacre des garnisons françaises et par une des plus sanglantes défaites des armées royales, le 11 juillet 1302 à Courtrai, où la fine fleur de la chevalerie française se fait massacrer par la piétaille flamande. Cet épisode célèbre est aussi connu sous le nom de « bataille des éperons d’or » car les vainqueurs récupéreront, comme trophées, tous les éperons « d’or » retrouvés sur le champ de bataille.
H. Conscience, dans ce roman, met particulièrement en scène cet « avant » des « rois maudits » français (Philippe le Bel, Jeanne de Navarre, le futur Louis X) et leur entourage (Charles de Valois, Robert d’Artois, père de Mahaut, Nogaret, Châtillon) où la duplicité le dispute à la cruauté, l’orgueil à l’inconscience, la cupidité à la bêtise. Un grand roman épique à découvrir !
Henri (Hendrik) Conscience (1812-1883), fils d’un fonctionnaire napoléonien originaire de Besançon, est né à Anvers (département des Deux-Nèthes) alors ville française. Il participe à la révolution de 1830 qui aboutit à la création de la Belgique. Puis, au grand dam de son père, il décide d’écrire des romans en flamand, langue alors méprisée par les élites francophones du pays... jetant ainsi les bases d’une littérature nationale flamande. Ses romans historiques dont le plus connu est le Lion des Flandres (De Leeuw van Vlaanderen) en font l’équivalent d’un Alexandre Dumas belge... Sa célébrité lui vaudra, à son décès, des obsèques nationales.


Oscar Casin - Légendes et Récits de Bigorre !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71119/L%C3%A9gendes%20et%20R%C3%A9cits%20de%20Bigorre


Description

176 pages
La Bigorre fourmille de récits et de légendes divers depuis fort longtemps. Le pays, les montagnes des Pyrénées, la forte personnalité et la farouche liberté que, de tout temps, revendiquent ses habitants, y sont certainement pour quelque chose. Du souvenir des envahisseurs arabes de la Lande mourine à celui des Normands pilleurs de villes, des histoires de brouche — sorcière — à l’incroyable odyssée des Chanteurs Montagnards de Bagnères, vous ne vous ennuierez pas un seul instant dans ce livre, ponctué par les dessins savoureux de l’auteur. Une façon fort agréable et distrayante, pour tous les publics, de découvrir la Bigorre et les Hautes-Pyrénées.
Oscar Casin, né en 1937, a passé toute son enfance à Bagnères-de-Bigorre. Il a été instituteur dans les Hautes-Pyrénées où il a glané, au fil de sa carrière, les anecdotes, curiosités, légendes et récits du présent recueil. Il fut longtemps président des Chanteurs Montagnards d’Alfred Roland, mais sa passion première reste le dessin humoristique.


Jules-Marie Richard - Mahaut comtesse d'Artois et de Bourgogne !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71289/Mahaut%20comtesse%20d'Artois%20et%20de%20Bourgogne


Description

298 pages
Une « plongée temporelle » dans la vie privée d’un grand seigneur du royaume de France au début du XIVe siècle !... Mais ce grand seigneur, pair du royaume, est aussi petite-nièce du roi saint Louis (Louis IX), c’est Mahaut, comtesse d’Artois et de Bourgogne.
L’existence de celle qui a été immor-talisée dans le célèbre roman historique de Maurice Druon « les rois maudits » est pourtant bien moins sulfureuse dans la réalité.
Cet ouvrage érudit et passionnant fut édité originellement en 1887 ; Jules-Marie Richard étant l’ancien archiviste du Pas-de-Calais (1847-1920).
Mettez-vous dans les pas de Mahaut, suivez-la en son hôtel d’Artois à Paris, dans son château d’Hesdin ou dans ses bonnes villes de Calais, Saint-Omer ou Arras... Votre vision du moyen âge en sera bouleversée !


Tortiger Firmin et Gustave - Ils ont fait la grande guerre !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/10272/Ils%20ont%20fait%20la%20grande%20guerre


Description

669 pages
Comme des millions de jeunes hommes de l’époque, deux frères, Gustave et Firmin Tortiger, ont connu les tranchées, les obus, la boue et le froid du Nord, les longues heures d’attente et de marche… mais aussi la camaraderie, la découverte de lieux inconnus, les parties de cartes pour passer le temps… En 1914, Gustave est mobilisé. Firmin, atteint d’une pleurésie, ne peut aller au front et vit, au travers des lettres de son frère, la première année de guerre par procuration. Gustave s’attache à lui décrire, avec élégance et justesse, la réalité de la guerre et son quotidien.


Jeanne Champion - Le Bunker !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/54331/Le%20Bunker


Description

214 pages
Au sommet de la falaise se dresse le bunker, juste derrière le village normand où, le 6 juin 1944, Kurt Rieter, l’officier du poste d’artillerie, a trouvé la mort. Quarante ans plus tard, Germain Viard, un architecte passionné par l’art des fortifications (le Bunker archéologie de Paul Virilio, est son livre de chevet) part à la recherche de ce bunker. En fait, il semble qu’à la suite d'un rêve étrange Germain se sente habité par une présence dont il ne s'explique pas l'origine, qui le pousse malgré lui à errer sur cette côte normande, à la rencontre d'une «histoire» qu’il n'a pas connue. Abandonnant sa famille, son métier (et jusqu'à sa propre identité), il n’aura de cesse de renouveler les différentes péripéties du drame de l'amour et de la folie vécu jadis dans ce village, dont le bunker, seul vestige de la guerre, recèle peut-être le secret.
A la lisière du fantastique, Jeanne Champion nous offre ici le cas d'une « possession », un récit tendu et poignant conduit d'une façon magistrale. Elle entraîne le lecteur au cœur du mystère où s'annulent les frontières du temps et de la mort.


Isaure de Saint Pierre - Bonnie prince Charlie !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/8022/Bonnie%20prince%20Charlie


Description

268 pages
En 1745, le prince Charles Édouard Stuart, surnommé Bonnie Prince Charlie par les Highlanders, entre dans l'Histoire. À peine âgé de 25 ans, son courage et sa sincérité emportent les cœurs des Écossais et lui permettent de rassembler une armée suffisante pour affronter les soldats du roi usurpateur, George II, afin de rendre son trône à son père. Le mauvais sort semble s’être enfin évanoui lorsque la prudence des chefs de clans, peu désireux de porter la guerre en Angleterre, lui font faire demitour sur la route de Londres. L'erreur lui sera fatale. Poursuivi inlassablement par son cousin et fils du roi George II, le Duc de Cumberland, « le Boucher », il subit une défaite écrasante à Culloden en 1746 et sera longtemps traqué. Dès lors, il ne vivra plus que dans le souvenir de l’Écosse et le désir d’y retourner en vainqueur. Isaure de Saint Pierre nous fait revivre le destin tragique du dernier des Stuart. Entre grandeur et désillusion, les jeux de pouvoir sont subtiles, les liens fragiles.


Frédérique Neau-Dufour - La Guerre de 14-18 !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/61362/La%20Guerre%20de%2014-18



Description

48 pages
La Première Guerre mondiale marque l'entrée de l'Europe dans le XXe siècle. Prévue pour être courte, elle dure plus de 4 ans. Impliquant environ 70 millions de combattants, elle inaugure l'avènement de la violence de masse. Guerre totale, elle mobilise les Etats et les sociétés, et fait plonger l'humanité dans une modernité destructrice.
Cet ouvrage destiné aux jeunes et moins jeunes permet de se replonger dans les éépisodes clés du conflit, mais aussi d'en découvrir des aspects moins connus : l'impact de la guerre sur les mouvements sociaux, le rôle des Australiens ou des Chinois, le front d'Orient, la place des animaux dans la guerre.
2014 - 2018 : Centenaire de la Grande Guerre
NANE Editons, en coédition avec le ministère de la Défense, édite un ouvrage « la Guerre de 14-18 » à destination des jeunes, afin de faire découvrir la Grande Guerre sous un angle historique mais aussi sociétal, de façon simple et didactique.

Henry Houssaye - 1814, la campagne de France !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/114120


Description

330 pages
Voilà tout juste deux cents ans, le Nord, l’Est et le Sud-Ouest de la France étaient envahis par les armées coalisées (Russes, Allemands, Autrichiens au Nord ; Anglais, Espagnols & Portugais au Sud), décidées à en finir définitivement avec Napoléon Ier que la désastreuse campagne de Russie avait si considérablement affaibli. En l’espace d’un trimestre (de janvier à avril 1814), le sort de la France (et de l’Empire) semble tour à tour sauvé ou perdu, au gré des batailles à demi-gagnées ou à demi-perdues par des armées françaises qui luttent le plus souvent à 1 contre 3 ! Mais, au final — on le sait —, la fortune tournera en défaveur d’un Napoléon qui ne parvient pas à empêcher Paris, après une terrible bataille dans les faubourgs, de tomber aux mains des Coalisés et qui, pris dans un infernal engrenage de malchances successives, finit par abdiquer, abandonné par tous...
Le 1814 de Henry Houssaye est un ouvrage inouï où l’on suit, au jour le jour, parfois même d’heure en heure, le déroulement haletant des événements : on se trouve sur les chemins qui mènent aux champs de bataille, aux marches en avant ou aux retraites ; dans les villes assiégées, prises ou reprises, au sein des états-majors qui échafaudent fiévreusement des plans ; au côté des maréchaux, des généraux, des politiciens du gouvernement de régence à Paris et leurs (vacillants) états d’âme ; enfin dans l’intimité même de Napoléon Ier et de ses soldats...
Par son style alerte, sa précision éclairante du détail, sa minutie, son souffle dans l’évocation, sa documentation faramineuse et toujours édifiante, 1814 donne la fascinante impression de remonter deux siècles de temps et d’être immergé au cœur de l’Histoire aux instants décisifs et précis durant lesquels elle se déroule le plus intensément. C’est certainement un des plus brillants, des plus complets et des plus compréhensibles ouvrages sur la chute du Premier Empire.
Henry Houssaye, né à Paris (1848-1911), est un historien initialement spécialisé dans la Grèce antique ; après la guerre de 1870 (à laquelle il participe brillamment comme officier), il se consacre totalement à l’histoire militaire de Napoléon Ier et publie sur le sujet deux monumentaux ouvrages définitifs : 1814 (en 1888) (près d’une centaine d’éditions !), et 1815, (en trois volumes). Il est élu à l’Académie française en 1894.


Tucoo-Chala Pierre - Petite Histoire du Béarn !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/71325


Description

174 pages
Des premiers vicomtes de Béarn au Xe siècle — et en côtoyant les plus que célèbres : Gaston Fébus ou Henri IV — jusqu’au XXe siècle, P. Tucoo-Chala retrace l’histoire de ce petit pays qui cultiva sa “singularité” durant plus de neuf siècles. On ne peut comprendre le Béarn aujourd’hui sans connaître les événements et les hommes qui l’ont fait hier. Cet ouvrage de vulgarisation permettra aux Béarnais de retrouver leur Histoire et aux autres de découvrir, d’apprécier et aimer cette terre contrastée et riche d’un prestigieux passé.
Pierre Tucoo-Chala, agrégé de l’Université et Docteur ès-Lettres, éminent spécialiste du Moyen Âge et plus particulièrement de Gaston Fébus, il a contribué grandement à une meilleure connaissance de cette époque auprès d’un public non spécialisé.


Henry Houssaye - 1815 - (Tome Ier : la première Restauration, le retour de l'île d'Elbe, les Cent-Jours) !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/114123/1815%20-%20(Tome%20Ier%20:%20la%20premi%C3%A8re%20Restauration,%20le%20retour%20de%20l'%C3%AEle%20d'Elbe,%20les%20Cent-Jours)


Description

320 pages
Dans ce livre, qui est moins un chapitre de la vie de l’Empereur que l’histoire de la France pendant une année tragique, j’ai cherché à peindre les sentiments des Français de 1815 et à marquer leur action sur les événements. Napoléon, Louis XVIII, Talleyrand, Fouché, Ney, Davout, Carnot, restent au premier plan, mais non loin d’eux on voit les paysans, les bourgeois, les ouvriers, les soldats... J’ai tenté d’exprimer les idées et les passions de cette époque troublée avec le langage du temps. Quand je dis des mousquetaires les soldats d’antichambre, des vendéens les brigands et des prêtres les calotins, je parle comme les officiers à la demi-solde et les maçons du quai de Gêvres. Quand j’appelle Napoléon l’usurpateur ou l’aventurier Corse, les maréchaux de l’empire les va-nu-pieds et les conventionnels, les assassins ou les buveurs de sang, je parle comme les amis du comte d’Artois. De même, j’ai reproduit dans toute leur atrocité les propos sanguinaires des fédérés bonapartistes contre les nobles et les monstrueuses menaces de répression proférées à Grand et à Londres par les émigrés. L’historien ne doit pas seulement raconter les événements, il doit aussi, selon le mot de Saint-Marc-Girardin, « faire revivre les passions qu’on n’a plus » (Extrait de la Préface)
Le 1815 de Henry Houssaye est un ouvrage inouï où l’on suit, au jour le jour, parfois même d’heure en heure, le déroulement haletant des événements. Par son style alerte, sa précision éclairante du détail, sa minutie, son souffle dans l’évocation, sa documentation faramineuse et toujours édifiante, 1815 (dont voici le premier tome) donne la fascinante impression de remonter deux siècles de temps et d’être immergé au cœur de l’Histoire aux instants décisifs et précis durant lesquels elle se déroule le plus intensément. C’est certainement un des plus brillants, des plus complets et des plus compréhensibles ouvrages sur la chute du Premier Empire.
Henry Houssaye, né à Paris (1848-1911), est un historien initialement spécialisé dans la Grèce antique ; après la guerre de 1870 (à laquelle il participe brillamment comme officier), il se consacre totalement à l’histoire militaire de Napoléon Ier et publie sur le sujet deux monumentaux ouvrages définitifs : 1814 (en 1888) (près d’une centaine d’éditions !), et 1815, (en trois volumes). Il est élu à l’Académie française en 1894.


Michelle Maillet - L'Etoile noire !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/112639/L'Etoile%20noire


Description

24 pages
Bordeaux, 1943 : une rafle. Sidonie et ses jumeaux âgés de cinq ans sont arrêtés. Ils ne sont pas juifs : ils sont noirs, et vont être déportés. C'est dans l'angoisse et la puanteur du train que commence le long voyage qui mènera Sidonie et ses enfants jusqu'à Auschwitz. A leur arrivée au camp, Désiré, son fils, lui est enlevé - il va chez les hommes. Sidonie est ensuite transférée à Ravensbrück. Elle lutte contre la souffrance et la folie en puisant dans ses racines martiniquaises. Dans ce camp où tout est horreur, Sidonie invoque la mémoire de ses ancêtres africains, esclaves et révoltés, qui ont survécu à des siècles d'oppression. Elle prie Agénor, un dieu qu'elle s'invente, qui lui donne force et courage. Elle, si fière de ne s'être jamais senti une esclave, combat de toutes ses forces.


Jan Thirion - Nuoc mâm Baby !

Cliquer sur le lien, pour lire le livre !

http://lire.youboox.fr/books/60233/Nuoc%20m%C3%A2m%20Baby


Description

128 pages


Le désir d’enfant peut conduire à la plus infâme des extrémités... Heureusement le Calmar déjouera un trafic d’êtres humains en provenance du Vietnam.


« Vous êtes un aventurier et vous avez l'habitude de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. Vous aimez vous fourrer dans les guêpiers.
— On exagère, vous savez.
— On vous surnomme le calmar. »
En vérité, Calmar, avec C majuscule, c'est la raison sociale de sa petite entreprise. Le côté tentaculaire colle bien à ce genre de métier. Pieuvre fait trop gros et trop négatif. Poulpe ne fait pas sérieux à cause de la célèbre série de polars. Dans Calmar, il y a calme et la promesse qu'on va y arriver. Evidemment, par ricochet, on le nomme aussi calmar, mais sans majuscule, il préfère.


Des jeunes filles asiatiques, violées dans le but de les mettre enceintes, sont envoyées en France. Un chanteur à succès d'origine vietnamienne et son ami le Calmar mènent une enquête qui les conduiront jusqu’en enfer.